Forums   Audios   Vidéos   Downloads   Livre d´or   Contact   Liens   Partenaires   
  Accueil
  Actualité
  Editorial
  Interviews
  Histoire
  Le royaume
  Administration
  Communes et As.
  Le Nguon
  Culture
  Littérature
  Tourisme
  Les Associations
  Galeries
  VIP
  Communauté
  Agendas
  Annonces
  Evénements
  Projets


Reservé aux membres enregistrés !

username:

Password:



Enregistrez vous

Avez vous perdu votre login?




site officiel du Nguon

Camerounlink.net


File not found.


Rediger une réponse


A quand une musique Bamoun?
(posté le: 09.12.2006      par  Mr Administrator  )




( 2panka | posté le: 10.03.2005)



Qu`est ce qui fait la fierté du Bamoun aujourdhui? Nous excellons dans quoi au juste? Où est Larodia, celle qui un temps a fait danser tout le pays au rythme de sa mélodie? Claude Ndam, bon chansonnier, mais en perte d`inspiration!! Monfire, avec des appartions fantômatiques? Gerry land dont le produit n`est fait que pour la consommation locale.. Pourquoi la musique Bamoun tarde à décoller? Devons-nous être toujours des éternels consomateurs de makossa, bend skin, bikutsi alors que nous ne comprenons pas les paroles?
Dites-moi..
J`attends vos contributions




Envoyé par:  NJIMOLUH SEIDOUDate:  10.11.2006 [12:25]
reaction à celui qui a des doutes sur la musique bamoune
monsieur je suis content de voir qu´il ya des bamouns qui sse preocupent de la cause culturelle de toute la communaute mais je voudrais dire une chose avnt que le debat ne s´installe nous ne devons nous lancer dans la critique que si on est sur de maitriser le sujet sur lequel on veut intervenir et pour la culture iln´est pas toujours evident de maitriser les contours de la chose alors il faut faire attention de dire du n´importe quoi ceci parce que vous avez fait une confusion qui peut derouter certains generations on peut avoir des tres bons musiciens sans qu´ils ne soient suffisament suivis et c´est le cas de la musique bamoune et vous meme vous les avez cite dans toute sa mozaique (tradition ,modernite et autre ) sauf q´uil ne sont pas suivis et particulierement ceux qui font la musique du terroir c´est une musique qui beneficie deja d´une riche tradition et d´une riche musicalite pouvant concurrencer sans inquietude tout autre rihtme du monde et d´ailleurs ceux qui ont essaye ont fait des merveilles il faut plutot faire appel aux producteurs et non fustiger les initiatives fortement courageuses des artistes actuels de peur de les fustrer ce qui peut nous faire paraite ingrats envers eux

Envoyé par:  2pankaDate:  13.04.2005 [23:34]
@ Ngouraye
La première partie de ton intervention répond bien à la problématique, celle de savoir si le bamoun n`est que consommateur d`une musique produite par les autres. Il ne faudrait pas que les interrogations contenues dans le thème laissent filtrer une certaine table rase sur les exploits des bamouns. Tu conviens avec moi qu`il serait fastidieux de faire l`inventaire des bamouns ayant excellé ou qui excellent dans tel ou tel domaine. J`appécie tout de même l`hagiographie que tu fais sur les personnages réferences que tu as cités.J`aurais aimé qu`on se concentre un peu sur la toile de fond même du thème. Est ce que selon toi la musique bamoun est au faite de sa gloire?

A bientot..


Envoyé par:  panneDate:  13.04.2005 [15:46]
A Ngouraye
ton message est clair, la seule chose que je deplore c`est cette omission d`un rare gout.

le Fondateur des toutes premères ecoles franco-arabe du cameroun, sans oublier le fondateur et premier Directeur de l`IRIC, reformateur de l`education au Cameroun, l`homme à la base de l`administration Camerounais qui est aussi celui qui ressussite le kpalum des cendres.

complete donc ta liste par les grands pasteurs, imans et pretres.

Envoyé par:  NGOURAYEDate:  13.04.2005 [11:47]
l`abscence d`un rythme musical rymme t-elle avec la médiocrité?
Salut tout le monde.
Tout d`abord, je vous prie de m`excuser pour mes propos qui pouront être très vifs.
Mais le moins que je puis dire, c`est que je suis consterné et scandalisé d`enttendre une personne qui se dit Bamoun de succroît dire "Qu`est ce qui fait la fièrté du Bamoun? Nous excellons dans quoi au juste? Parlant d`abord de la musique, je voudrai faire un certain nombre de rappel ou donner des informations à ce sujet pour ceux qui ne le savent pas. C`est que les Bamouns ne sont pas des inconnus sur le plan musical Camerounais, même s`ils ne font pas de tapage, comme dans un bikutsi où on parle du caleçon, de la chatte, piqué piqué, ou d`un makossa où on parle de wangala,des rythmes mi congolais mi camerounais qui laissent gresiller dans nos oreilles des ignominies et incongruités du genre "cherie penses à moi je ne baise pas" en longueur de journée. si c`est une musique Bamoun de cette trame que vous voulez, ce que je suis désolé, vous attendrez des siécles sans jamais rien enttendre. Mais s`il faut parler de la musique Bamoun ou des musisciens Bamouns, aprennez si vous ne le savez pas que le génerique qui annonce le journal officiel à la CRTV radio (poste national) est un extrait d`un titre composé par un monsieur qui fut-il décédé reste Bamoun, ce même morceau est utilisé comme génerique de certaines emissions sur d`autres radio comme Magic FM à l`émission "Magic atitude". Au sujet de Claude Ndam, on ne devrait pas parlé de "perte d`inspiration" si on a suivi son dernier album, et surtout si on sait de quand date cet opus avec le quel il n`arrète pas de dechainer les foules quand il arrive qu`il soit en "live", que ce soit au Cameroun ou ailleur. Quand on sait ce que c`est que sortir un nouvel album, on ne devrait pas parler des " apparitions fantômatiques" de Monfire et puis apparaitre juste le temps de la promotion d`un nouvel album est la caracteristique de tous les artistes camerounais, s`il est vrai qu`au Cameroun, Gerry Land est resté pendant longtemps cantonné dans son Noun natal, il n`en demeurre pas moins qu`il gagne du terrain du côté du Gabon où il reside dépuis un bon bout de temps, et puis on ne peut pas nier le fait qu`il éssaye de sortir la tête de l`eau avec son dernier album dont j`ai visionné un clip sur une chaine de télevision privé dont la notoriété va au delà du Cameroun.
Et au delà de nos frontières, nous avons la belle Angelik yatou qui, faisant dans le zouk et autres variétés est assez connu dans le monde du showbiz français (C`est même d`ailleur sur La très celèbre émission "couleur tropical" de Claudy Sia sur RFI que j`ai entendu parler d`elle dernièrement.
Peut-être voulez-vous un rythme tipiquement Bamoun dont le song resonnerait au délà de nos frontière, cela peut se comprendre. Mais delà à traiter les Bamoun comme des moins que rien, je suis désolée, vous le fait à tort. A supposer que les Bamouns soient nuls sur le plan musical( ce qui n`est déjà pas vrai), il existe des domains où ils ont marqué à jamais et positivement leurs empreintes:
Si nous commencons par l`histoire, il est clair que le peuple Bamoun est l`un des plus rayonnant de l`Afrique au Sud du Sahara de part son dynamisme, sa combativité, sa bravour qui lui a permit de laisser des traces indélebiles dans l`histoire avec ces genies et erudits comme le roi Share, le Roi MBouombouo et le roi Njoya dont la plus spectaculaire des inventions, l`écriture Shümom a permis de consigner les grandes recettes médecinales et les secrêts des nombreuses victoires des Bamouns sur ses voisins sans oublier des livres comme "Nouot kwote" poursuit et atteint écrit par le monarque Njoya lui même qui exprime sa vision sur certaines choses. Pour tout dire l`histoire Bamoun impose et éxige du respect à l`endroit de ceux-ci à tous ceux qui les aprochent.
Au plan politique, l`Homme bamoun a été , est et sera de tous les combats, que ce soit à l`arrivée des européens avec le roi Njoya, à la quêtte de l`independance vraie par les nationalistes avec le très celèbre Félix Moumié, ou l`independance réaliste avec l`honorable Arouna Njoya qui fut l`un des rares cameroun à siéger au parlement français et le tout premier ministre de l`économie au Cameroun, dans le maintient des régimes d`après independances avec le très puissant,célèbre, énigmatique, inponderable,innoxidable, inamovible et énigmatique FOCHIVE qui a été la tête pensente de la stabilité des deux régimes jusqu`ici connu par le Cameroun, l`homme qui "par tous les moyens" a fait régné l`odre à Yaoundé durant la très tristement célèbre ville morte des débuts de la décénie 90 (Signalons le, grâce à Fchivé, il n`y a pas eu une seule journée de ville morte à Yaoundé pendant que partout ailleur, on cassait et brulait tout ce qu`on avait de prestigieux), ou dans la lutte contre le grand banditisme ces dernièrs temps avec l`exploit réalisé par le commissaire Monkouop Mominou du côté de Douala.
Au plan Intellectuel, permettez que je vous signale que les Bamouns ne sont pas en reste quoi qu`on puisse dire, ils font enttendre leur voix et sont des éminants proffeseurs et chefs du departement dans les différentes facultés de la plus prestigieuse institution universitaire du Cameroun, ils sont des éminents professeurs à la faculté de medecine qui est l`une des plus grandes écoles de formation et peut-être même la plus grande du pays, on les trouve egalement dans les plus grandes institutions de recherche comme l`IRAD où le directeur scientifique est natif du Noun.
Je peux multiplier des exemples comme celles-ci s`il en est besoin, mais ces quelques cas sufisent pour dire à ceux qui s`en doutaient encore, que le Noun dont le chef lieu est la seule ville qui béneficie de la denomination "cité des arts" au Cameroun, avec son pretigieux palais qui est l`un des rares patrimoines de l`UNESCO universellement reconnu au Cameroun excellent dans plusieurs domaines, même s`ils n`ont pas une musique de la trâme du Makossa ou du Zouglou.
A bientôt, Salut.

Envoyé par:  njikamissofaDate:  04.04.2005 [13:58]
par apport a la reation de ANTIQUE
je suis tres tres encourage en vous lisant car votre reation prouve qu`on peut se passer de nos appartenance politique et faire connaitre la culture bamoun si riche a l`echequiet international nos difficultes sont de plusieurs ordre d`abord administratif, puis financiere certe les opportunites se presente deja notament avec viva africa quiest une ong basee en france puis musique for the better word qui est un peu partout dans le monde et fait la priomotion des artistes de toutes les horizons veuillez si vous plait me faire parvenir votre nomerode telephone voici la mienne[oo27]725726462.

Envoyé par:  NdagouomomDate:  02.04.2005 [17:05]
réaction
Salut ngouokoupa
Je suis ravie que tu m`es comprise
bonne journée !

Envoyé par:  NgouokoupaDate:  01.04.2005 [22:11]

Je suis d`accord avec tooi ma soeur car il faut identifier notre potentilite et c l`agriculture et l`art. Notre langue n`est pas tres propice aux accords de musique(il faut le reconnaitre).
a plus

Envoyé par:  NdagouomomDate:  01.04.2005 [21:36]
Par rapport à la musique
bjr !
J`aimerai donné mon point de vu par rapport à celui qui se plaint pour la musique
En fait c`est une bonne chose mais je ne trouve pas que ce sont toujours les memes qui chanteront lui aussi peut se faire musicien . Ceux là ont fait de leur mieux on doit pas leur en vouloir.
si les jeunes du noun pensent que tout est pr l`ancienne génération on avancera pas
Soyons raisonnable pensont franchement la Musique fait partie des Moeurs de la tradition mais le Noun est très riche un sous sol fertile , l`artisanat de qualité
mettons nous ensemble pour le developpement de notre département .
Moi je suis partante
Je lance un appel à toutes les autorités du Noun de bien vouloir faire quelque chose pour le territoire .
Que les jeunes se mettent au travail au lieu de rever seulement aux taxis
le developpement passe par l`agriculture Car en Europe Certains riches sont des cultivateurs des éléveurs ils suffit juste de savoir comment le faire ,à quel fin , et comment le faire .
je répondrai à tous
je m`excuse la longueur de mon intervention et de n`etre pas seulement rester dans le cadre proprement musical.


Envoyé par:  NgouokoupaDate:  01.04.2005 [20:54]
A Panne

Salut,

Si tout pour toi c la politique alors je dirais kil y`a plusiurs types de politique. D`un cote on aura la politique des politiciens et la politique neutre. La premiere serait celle ki divise le peuple bamoun et par consequent freine le developpement du Noun. Ce que nous ds ce forum voulons est la politique neutre c a dire sans politiciens, mais rien que les fils et filles du Noun. Nous voulons aller au dela de nos aspirations politiques. Que je sois derriere Ndam Njoya ou Paul Biya ne regarde que moi.
Bob week end mon cher Panne

Envoyé par:  PanneDate:  01.04.2005 [20:21]
toujours à Ngouokoupa


Merci une fois de plus d`etre là pour me repondre, Je commence par dire que je ne suis pas Fanatique d`un homme, je ne fais qu`apprécier les faits ma chere soeur. je ne suis pas en train de vouloir transformer ce forum en debat politique. mais rappeles-toi de cette citation de pascal: " refuser la philosophie, c`est aussi philosopher" et Fredirick Kodok reprend en disant que "si vous ne faite pas la politique, et bien elle vous fait"

la politique ce n`est pas Ndam, c`est l`art de manipuler, de gerer, de resoudre par la sagesse les probleme de société, de prevoir ou de mentir, ce que nous somme en train de faire ici c`est la politique pour promouvoir nos resources, pour émanciper nos populations afin d`aspirer au bien etre qui prevalait pendant le regne du Roi Njoya, ne me dit pas que je suis son Fanatique.

Parlant de la musique Bamoun, si tu es de ma generation, tu dois comprendre pourquoi je parle de Ndam par rapport au Kpalum, cette misique avait été interdite dans le royaume à cause de ses pas de dance qui ne distinguent pas les femmes libres des mariées. mais avec l`arrivée de l`UDC, le kpalum s`est affrachi, et occupe maintenant la premiere place parmi les misiques Bamoun. si les bamoun, en commencant par les leadeurs soutiennent publiquement le Kpalum sans penser au fait qu`il accompagne le President de l`UDC dans ses deplacements, peut-etre il deviendra un jour une musique incontournable au Cameroun et meme au dela des frontières.

en guise d`info, lorsque Federal Jouait les interpools à Yaoundé en 2002, on dancait le Kpalum au stade avec les non bamoun, les autres équipes avaient solicité l`animation des danceurs de kpalum. ceci veut dire que nous les bamoun nous cherchons les solutions ailleurs alors qu`elles sont tout pret de nous,

promouvoir une musique, c`est aussi aimer cette musique, apprendre à chanter et à dancer, qui parmi nous ici dans ce forum dance une musique bamoun ? on attend que quelqu`un mette son argent en jeu pour pirater les CDs, si par exemple on prend la peine d`inviter les chanteurs de kpalum dans nos mariages, ils auront assez d`argent et un jour ils se produiront.

la musique, c`est pas les instruments, les Africains de l`ouest continuent à utiliser le gningnin, le mambila pour produire les grande musiques comme celle de Yousou Dour, Salif Keita et autres. toutes les musiques au monde sont les musiques traditionnelles, pour que quelqu`un denigre Nji Mamba, il rejette sa culture en oubliant que le Kpalum existe chez les megam avant l`arrivée de Share Yen dans Fom-pa-bain.

je m`arrete ici. merci et bon weekend ma chere soeur et freres dans ce forum.


 






Retour


 




 
Powered by : CLC-Networks  |   WEB Technology : BN-iCOM by Biangue Networks